Le projet Paris Nord-Est

En 2002, Paris engageait le Grand Projet de Renouvellement Urbain Paris Nord-Est pour développer le territoire situé à la limite de Paris, Saint-Denis, Aubervilliers et Pantin. Faiblement habité, il était isolé du reste de la ville par des infrastructures encombrantes et parfois obsolètes. En 2013, ce territoire de projet a été élargi pour intégrer l'ensemble des quartiers jouxtant les faisceaux ferrés du Nord et de l'Est et concernés par la mutation des grandes zones logistiques et de services du nord parisien.


Le périmètre de Paris Nord-Est élargi © Direction de l'Urbanisme

La convergence de nombreux réseaux ferrés (faisceaux des gares du Nord et de l’Est), routiers (autoroute A1, routes nationales 1 et 2, boulevards périphérique et des Maréchaux) et fluviaux (canal Saint-Denis, canal de l'Ourcq) confère au territoire un rôle de premier plan en termes logistiques. 

Paris Nord-Est, le plus vaste projet d'aménagement parisien

Inscrit dans le Grand projet de renouvellement urbain (GPRU) de Paris en 2002, Paris Nord-Est couvrait initialement 200 hectares répartis en 9 secteurs entre la porte de la Chapelle et le canal de l’Ourcq. Avec la libération de nombreux terrains liés aux infrastructures qui ont historiquement coupé les quartiers du nord-est parisien, la réflexion a été élargie à un périmètre d'une superficie totale de 600 ha englobant le réaménagement de l’environnement des deux gares parisiennes du Nord et de l'Est.

Pour penser l'évolution de ce territoire de manière cohérente dans la perspective de la Métropole du Grand Paris, une équipe pluridisciplinaire réunie autour de François Leclercq, architecte – urbaniste, réfléchit depuis 2013 à son articulation avec les projets d'aménagement situés sur la Communauté d'Agglomération Plaine Commune (Quartier Universitaire International du Grand Paris, future gare Saint-Denis Pleyel). Cette équipe a pour mission d'établir un plan guide stratégique qui fixe des grandes orientations à l'horizon des trente prochaines années, traduisant une vision partagée par tous les acteurs concernés : Ville de Paris, communes voisines, habitants et usagers.

Une vision métropolitaine partagée par l'ensemble des acteurs de ce territoire
© Agence François Leclercq

Organiser la transformation d'un territoire habité

L'étude poursuit des réflexions sur plusieurs secteurs (Porte de la Chapelle, Gare des Mines – Fillettes, Chapelle Charbon – Hébert, Porte de la Villette) et intègre de nouveaux sites mutables sur lesquels des projets sont envisagés à moyen terme (caserne Gley à la Porte des Poissonniers, dépôt Chapelle Ordener) ou long terme (hôpital Fernand Widal). Elle inclut également les opérations de rénovation urbaine dans les 18e et 19e arrondissements (Goutte d'Or, Flandre, Michelet) et la requalification des espaces publics qui relient l'ensemble de ces quartiers. Ces éléments ont été présentés lors d'une réunion publique qui s'est tenue le 2 février 2015.

> Retrouvez le diaporama de présentation et le compte-rendu de la réunion publique sur Paris Nord-Est élargi dans Les temps de rencontre

Le réaménagement des différents secteurs du territoire de Paris Nord-Est doit désenclaver ce « morceau de ville » et favoriser son développement urbain et économique, tout en préservant sa cohésion sociale.

Réalisés, en cours ou à venir, ces aménagements contribueront à réduire la fracture entre Paris et sa proche banlieue. La qualité des logements et des équipements proposés, la desserte en transports en commun et l’offre d’espaces dédiés aux activités économiques seront les piliers de ce nouveau pôle d’attractivité parisien.

Les objectifs

Les secteurs en détail